Recueil Des Instructions Que Madame de Maintenon a Donnees Aux Demoiselles de St.-Cyr : D'Apres Un Manuscrit Original Et Inedit Appartenant A La Comtesse de Gramont d'Aster (Classic Reprint)

Recueil Des Instructions Que Madame de Maintenon a Donnees Aux Demoiselles de St.-Cyr : D'Apres Un Manuscrit Original Et Inedit Appartenant A La Comtesse de Gramont d'Aster (Classic Reprint)

Book Title: Recueil Des Instructions Que Madame de Maintenon a Donnees Aux Demoiselles de St.-Cyr : D'Apres Un Manuscrit Original Et Inedit Appartenant A La Comtesse de Gramont d'Aster (Classic Reprint)

Author: Dolly Alderton

Format: Paperback | 246 pages

Publication Date: 29 Jul 2018

ISBN-13: 9780243051076

Excerpt from Recueil des Instructions Que Madame de Maintenon A Données aux Demoiselles de St.-Cyr: D'Après un Manuscrit Original Et Inédit Appartenant à la Comtesse de Gramont d'Aster N jour que Madame de Maintenon était à une grande classe, une maîtresse lui dit Il y a longtemps, Madame, que vous avez la bonté de me faire espérer que vous renouvellerez à nos demoiselles l'instruction que vous leur avez déjà faite des qualités que doit avoir la véritable Piété. Est - cc qu'elles n'en ont plus l'idée? Dit - elle, je veux bien la répéter, car il n'y a rien de si nécessaire que de la bien entendre, je leur ai dit, ce me semble, que la véritable piété doit ètre solide, droite et simple; et adressant la parole à. Mademoiselle de saint-fériol, elle lui demanda ce que c'était que la piété solide. La demoiselle lui répondit Vous nous avez dit, Madame, que c'était de consulter Dieu dans toutes ses entreprises. Oui, dit Madame de Maintenon, afin d'agir en toutes choses par les principes de la religion par préférence à ses intérèts temporels et à son inclination naturelle; par exemple un père et une mère veulent marier leur fille; il se présente deux partis, l'un est plus riche que l'autre, mais de mauvaises moeurs; ils voient clairement que leur fille sera malheureuse, et ne pourra vivre chrétiennement avec lui, l'autre a moins de biens mais il est honnète homme et bon chrétien, lequel des deux devrait-ou choisir? C'est sans doute le dernier; cependant c'est ce qui ne se fait presque point dans le monde, mille livres de plus ou de moins décident d'un mariage, c'est pourquoi il y en a si peu d'heureux. Un autreexemple encore un homme a plusieurs enfants, il veut don ner son bien à l'aîné, pour cela il destine les autres selon sa fantaisie, sans consulter Dieu, ni leur fantaisie. Je veux, dit - il, que mon aîné ait mon bien, et pour cela je ferai celui - ci d'église, je veux marier ma fille, et pour cela je ferai les autres religieuses, sans se mettre en peine si elles ont voca tion ou non, voilà un manque de piété solide. Une personne a un procès, si elle a de la piété elle examinera si la cause est juste, si ce n'est pas sa partie qui a raison, si elle découvre que c'est elle qui a tort, elle se démettra de ses prétentions et ces sera de plaider. Une personne est - elle dans le cas de choisir un état de vie, il faut que Dieu soit sa première vue, et qu'elle ne fasse rien sans consulter Dieu, si elle agit autrement elle n'a point de piété solide. Mais, ajouta Madame, qu'est - cc que la piété droite? C'est, répondit une demoiselle, de faire chaque chose en son temps. C'est bien cela, reprit Madame, mais c'est aussi de conformer sa piété à. Son état; par exemple, si vous vouliez aller visiter les malades pendant que vous ètes à saint-cyr, vous voyez bien que votre piété ne serait pas droite puisque vous ne le pouvez pas, cela sera bon quand vous n'y serez plus, et qu'étant chez vous, vous aurez la liberté d'aller visiter les malades de votre village ou ailleurs; il le faudra faire avec les bienséances convenables, les consoler, leur donner quelque chose si vous le pouvez ou les assister d'une autre manière, alors votre piété sera droite parce que cette pratique sera de votre état. Si une Dame de Saint - Louis vou lait avoir les yeux bien fermés quand il faut vous regarder, ne la trouveriez - vous pas bien dévote, oui mais sa dévotion serait toute de travers puisqu'elle la doit faire consister à remplir ses devoirs, et elle ne les ferait pas si elle voulait prier quand il faut vous regarder et veiller sur vous. Si une personne mariée était tout le jour a l'église en oraisons, aban donnant sa famille à une femme de chambre, ou mème à une servante, sa piété ne serait pas droite parce qu'elle est obligée de veiller sur ses enfants et sur son ménage et non pas d'ètre_7.